Taxer les livraisons e-commerce : un non-sens !

Taxer les livraisons e-commerce : un non-sens !

Le Sénat a voté une taxe sur les livraisons e-commerce dans l’optique de redynamiser les centres-villes et centres-bourgs.  Ce projet qui arrive à l’Assemblée Nationale est un non-sens ! Si les entreprises étrangères sont en théorie redevables de cette taxe, on voit mal comment elle leur sera réclamée. Le e-commerce français, déjà mis sous pression par Amazon, n’en sera que plus affaibli. Les habitants des zones rurales, plus éloignés des commerces et des entrepôts, seront systématiquement plus taxés que ceux des grandes agglomérations. Pourquoi la revitalisation des centres-villes devrait-elle se faire au détriment des campagnes ? Cette loi joue sur la dualité commerce physique/e-commerce. Hors le e-commerce, en plein essor crée de l’emploi, notamment dans ces centres-villes que l’on veut redynamiser. Enfin, le mode de calcul de cette taxe (1% en-deçà de 50km, 1,5% jusqu’à 80km, 2% au-delà, avec un minimum de 1€) est à lui seul une usine à gaz pour les e-commerçants et pour l’administration fiscale en cas de contrôle ! Pour réduire l’engorgement des centres-villes, une solution est de maximiser le taux de réussite des livraisons e-commerce à domicile. Dans ce cadre, SaveMyPaquet permet de livrer dès le 1er passage et ce à un coût très faible et sans installation préalable.   Stéphen de...